Emmanuel Macron : "Je m'en tamponne", sa réponse aux critiques après avoir réconforté Kylian Mbappé AIR RADIO ONE


06 avril 2017 - 38 vues
Alors qu'il avait été fustigé par un grand nombre d'internautes après avoir réconforté Kylian Mbappé après la défaite des Bleus contre l'Argentine en finale de la Coupe du Monde de football dimanche dernier, Emmanuel Macron a répondu sans filtre à ces critiques.

"J'ai toujours vibré pour le sport et soutenu les sportifs. Les critiques ? Je m'en tamponne !", a expliqué Emmanuel Macron après la défaite de l'Équipe de France de football contre l'Argentine le week-end dernier en finale de Coupe du Monde, comme l'a rapporté Le Canard enchaîné ce mercredi 21 décembre. Ici, le Président de la République répond directement à certains internautes qui lui ont reproché de faire une "récupération politique" en venant réconforter Kylian Mbappé - l'attaquant vedette des Bleus auteur d'un triplé fantastique dans ce match.

"Emmanuel Macron c'est notre Mickael Scott de la gênance", "Cette image est terrible. Emmanuel Macron accroupi réconfortant Mbappé. Le joueur ne lui parle pas, ne lui répond pas, ne le regarde pas...""La tête de Mbappé, dégoûté, mal à l'aise qui ignore Emmanuel Macron et cette main paternaliste sur le crâne... geste humiliant symbole d'un autre âge, qui n'est tellement pas sincère ni bienveillant ni respectueux", pouvait-on notamment lire sur les réseaux sociaux après cette séquence.

Je n'ai fait que mon job

"Macron en fait des caisses [...] D'un côté, il appelle à ne pas politiser le sport, et, de l'autre, il joue le coach, descend sur le terrain et dans les vestiaires pour serrer les joueurs dans ses bras, c'est n'importe quoi !" s'était également insurgé un ministre dont l'anonymat a été préservé.

Mais pas de quoi pour autant perturber le chef d'État. "Je sais que certains m'ont trouvé trop présent. Mais je n'ai fait que mon job. C'était mon boulot d'être là, de consoler les joueurs et le sélectionneur. Tous les Français avaient envie de faire la même chose que moi, de réconforter les perdants, qui n'avaient pas démérité", a-t-il répondu sans détour à ses détracteurs. Une réponse qui a le mérite d'être claire de la part de l'époux de Brigitte Macron, lui qui s'était rendu au Qatar dès les demi-finales contre le Maroc pour encourager les hommes de Didier Deschamps dans cette quête pour la troisième étoile.

Par Bertrand Bielle